Le Kung-Fu,c’est quoi ?

Partager

Avant toute chose, Le Kung-Fu est un art martial chinois.
il permet aux pratiquants travailler son corps et son esprit, développer une force intérieure, une confiance en soi.

Le Kung-Fu (en cantonais) ou Gong-Fu (en mandarin) est le nom donné en occident aux boxes chinoises.

Le terme a été introduit en Europe dans les années 1970 pour désigner les films chinois d’arts martiaux. Le terme « Kung-Fu » sonnait mieux d’un point de vue phonétique à l’oreille des Occidentaux.

Les termes « gong » et « fu » traduits littéralement et séparément ont une toute autre signification que « arts martiaux » chinois.
« Gong » désigne la « maîtrise », le « perfectionnement » ou la « possession d’un métier ». Le terme est à rapprocher d’un point de vue sémantique de la notion d’artisan tel qu’il était usité en Europe au XIXe siècle : ce terme désignait l’homme de métier qui par un apprentissage auprès d’un maître acquérait cultures, techniques et savoir-faire.

« Fu » désigne les techniques en tant que contenu. On peut ainsi dire de quelqu’un qu’il possède le « gong fu » en gastronomie, ou le « gong fu » en peinture, ou le « gong fu » en musique, etc.

Le terme plus juste pour qualifier les arts martiaux chinois est wushu.
L’expression « wushu gong fu » désigne « la maîtrise de l’art martial chinois ».
En chinois, plusieurs termes désignent les arts martiaux : zhong guo gong fu (zhōngguó gōngfu) pour désigner les arts martiaux nationaux.

La pratique :

Il existe d’innombrables styles de Kung-Fu (beaucoup ne sont pas encore répertoriés).
Par commodité, depuis la fin du xixe siècle, on les classe en « voie externe » (waijia), et « voie interne » (neijia).

Si nous devions également faire une distinction entre les styles nous parlerions de « Boxes du Nord » et « Boxes du Sud ».
Mais, pour mieux se perdre dans les innombrables styles chinois, une boxe portant le même nom au sud et au nord, est souvent pratiquée de façon totalement différente.

Il faut distinguer le nom générique du style et ses variantes (branches) :
Exemple : le Tang lang quan (style de la mante religieuse) qui se subdivise en Taiji Tang Lang, meihua tang lang, etc. soit environ 20 styles tous différents de tang lang quan.

Pour faire simple :
Les styles du nord de Kung-Fu utilisent plus les jambes et ceux du sud plus les poings.

Cela se reflète dans l’expression chinoise Mandarin Nan Quan Bei Tui qui veut dire « poings dans le sud et jambes dans le nord » et renvoie aux différences (et parfois les oppositions) existant depuis des siècles entre le Nord et le Sud de la Chine, et ce tant au niveau culturel que des mentalités ou du climat…
Pour ce qui est du wushu, on dit également que la topographie du Nord, avec ses vastes étendues, permettant l’utilisation sans contrainte des jambes lors des assauts, a favorisé un style de combat à longue distance, tandis que, les pieds dans les rizières, les maître d’arts martiaux du Sud de la Chine, ont tout logiquement mis l’accent sur les techniques de poings (appropriées lors de combats plus rapprochés). 

 

Les commentaires sont clos.